25 C
Yaoundé
Sunday, September 25, 2022

UN Jobs: UNESCO – Consultant(e) en charge de l’élaboration d’un guide

Must read

, Consultant ,

Contract

This is a Consultancy contract. More about Consultancy contracts.

,

Secteur de tutelle : Secteur des sciences sociales et humaines (SHS) Lieu d’affectation: Yaounde Catégorie d’emplois: Sciences sociales et humaines Type de contrat : Consultant Individuel Durée du contrat : 02 mois Recrutement ouvert à : Candidats externes Clôture des candidatures (minuit heure de Paris) : 07 octobre 2022 Valeurs fondamentales de l’UNESCO : Engagement envers l’Organisation, intégrité, respect de la diversité, professionnalisme **RESUME DES FONCTIONS DU POSTE** ——————————— Le troisième recensement général de la population et de l’habitat au Cameroun (RGPH), entrepris par le Bureau central des recensements et des études de la population (BUCREP) en novembre 2005 a permis d’identifier 262 119 personnes vivant avec au moins un handicap, dont 127 738 femmes et 134 738 hommes, soit un taux de prévalence de 1,5% pour l’ensemble de la population, 1,5% pour les femmes et 1,6% pour les hommes pour la population résidant au Cameroun. Ces statistiques ont augmenté au fil du temps, si l’on considère l’enquête démographique et de santé et à indicateurs multiples (EDS-Mics) réalisée de janvier à août 2011, elle estime la population des personnes vivant avec handicap au Cameroun (PH) à 5,4% de la population totale (Institut national de la statistique, 2011). Le Gouvernement camerounais conduit des initiatives et actions pour contribuer à la réduction des inégalités, des exclusions sociales et favoriser l’insertion réussie des personnes vivant avec un handicap. Malgré toutes ces initiatives, les personnes vivant avec handicap continuent à se plaindre de l’insuffisance du soutien qu’elles reçoivent. Dans le cadre de l’analyse situationnelle sur les conditions des PH entreprise dans le cadre de la phase de démarrage du projet UNPRPD au Cameroun, la plupart des organisations de personnes vivant avec handicap (OPH) qui ont été interviewées se sont plaintes du fait que le système d’évaluation et de référence du handicap au Cameroun n’est pas clair et est complexe pour les PH. Pour elles, cette lacune constitue le premier niveau d’exclusion. L’évaluation du handicap est le processus de collecte d’informations qui permet de déterminer le statut d’un individu comme vivant avec un handicap. Cette détermination est faite sur la base des informations recueillies et des critères légaux. Toutes ces informations permettent ensuite de déterminer l’éligibilité des personnes en situation de handicap à des services spécifiques. Pour apporter une réponse à la problématique du handicap au Cameroun, l’UNPRD a approuvé dans son plan de travail, l’activité relative à la clarification, la simplification et la communication sur l’évaluation du handicap et le système de référence au Cameroun afin qu’il soit conforme à la législation nationale et à la Convention des Nations Unies relatives aux droits des personnes handicapées (CDPH). **L’objectif général :** L’objectif global de cette consultation est d’appuyer le gouvernement du Cameroun et les institutions compétentes (en charge des affaires sociales, de la santé et de l’identification) pour mettre en place un système d’évaluation et de référencement du handicap qui soit simplifié, transparent et facilement accessible aux PH et conforme à la législation nationale et aux normes internationales sur l’inclusion et les droits des personnes vivant avec un handicap. Les recommandations de cette consultation serviront de base pour les outils de connaissances et de communication afin de soutenir la simplification du système d’évaluation et de référencement du handicap. Elles seront également utilisées pour élaborer des supports de communication permettant aux PH qui ne sont pas suffisamment informées du processus d’évaluation et de référencement d’être dûment sensibilisées et d’y accéder. **Objectifs spécifiques :** 1. Dresser la carte des dispositions légales relatives aux systèmes d’évaluation et de référencement des PH au Cameroun. Que dit la loi sur l’évaluation du handicap et les services de référencement ? 2. Comparer la pratique de l’évaluation du handicap et des services de référencement au regard des normes établies par la législation nationale et la CDPH. Comment l’évaluation du handicap est-elle réalisée de manière pratique au Cameroun ? Quel est le processus d’obtention de la carte d’invalidité ? Qui évalue ? Qui certifie ? Qui détermine le handicap ? Qui délivre la carte/certificat d’invalidité ? Quelles sont les difficultés rencontrées par les personnes vivant avec handicap pour obtenir une carte d’invalidité ? Les PH peuvent-elles obtenir la carte d’invalidité biométrique ? Quel est le statut du système de base de données centralisées (Registre Social Unifié) sur le handicap au Cameroun et quels services de soutien fournit-il aux PH ? 3. Proposer des recommandations pour simplifier, rationaliser et rendre accessible le système d’évaluation et de référencement aux PH. Fournir également des recommandations pour permettre aux personnes vivant avec handicap d’avoir facilement accès aux services d’évaluation du handicap, de faire certifier leur statut de personne en situation de handicap et d’avoir accès à la carte du handicap. 4. Concevoir des directives pratiques à l’intention de chaque partie prenante de la catégorie des débiteurs d’obligations (prestataires de services) afin de simplifier l’accès aux services d’évaluation et de référencement. 5. Concevoir des directives pratiques pour les détenteurs de droits (personnes vivant avec un handicap ou leurs tuteurs ou responsables de leur prise en charge) afin de leur permettre d’accéder aux services d’évaluation et de référencement en matière de handicap. **Résultats spécifiques attendus :** Trois (03) documents sont produits : 1. Le premier document : – Elaborer une cartographie des dispositions légales relatives à l’évaluation du handicap et les services de référencement au Cameroun ; – Analyser la méthodologie d’’évaluation du handicap et du référencement au Cameroun avec une clarification du rôle des parties prenantes dans l’ensemble du processus et de leurs responsabilités du diagnostic du handicap jusqu’à l’accès aux services de soutien avec la carte de handicap : (santé – social – identification (biométrie)) et répondre aux questions des objectifs spécifiques ci-dessus. – Comparer la méthode d’évaluation du handicap et du référencement telle que pratiquée aux standards établis par la législation nationale et la CDPH – Emettre des recommandations sur la manière de simplifier, rationaliser et rendre accessible le système d’évaluation et de référencement aux personnes vivant avec un handicap. 2. Le second document portera sur les lignes directrices pratiques pour chaque partie prenante de la catégorie des débiteurs d’obligations (prestataires de services) afin de fournir un accès simplifié aux services d’évaluation et de référencement. 3. Le troisième document quant à lui portera sur les lignes directrices pratiques pour détenteurs de droits (personnes vivant avec un handicap ou leurs tuteurs ou responsables de leur prise en charge) afin qu’ils puissent accéder aux services d’évaluation et de référencement en matière de handicap. **COMPETENCES (Fondamentales / Managériales)** ———————————————- Responsabilité (F) Communication (F) Innovation (F) Partage des connaissances et volonté constante d’amélioration (F) Planification et organisation (F) Culture du résultat (F) Travail en équipe (F) Professionnalisme (F) Pour plus d’informations, merci de consulter le [Référentiel des compétences de l’UNESCO.](https://en.unesco.org/sites/default/files/competency_framework_e.pdf) **QUALIFICATIONS REQUISES** ————————— – Avoir au moins un diplôme de master 2 en sciences sociales ou tout autre diplôme équivalent ; – Avoir au moins 5 ans d’expérience sur les questions d’inclusion sociale des personnes en situation de handicap ; – Avoir une expérience dans l’élaboration des guides pratiques ou les outils de plaidoyer pour l’amélioration des conditions de vie des personnes vulnérables ; – Avoir une expérience de travail avec les différentes parties prenantes : Gouvernement, organisation des personnes vivant un handicap (OPH), organisation de la société civile ; – Avoir une bonne connaissance des instruments internationaux sur l’inclusion du handicap en particulier sur la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) ; – Disposer d’excellentes capacités d’analyse, de synthèse et de rédaction ; – Avoir une expérience dans la facilitation des ateliers ; – Avoir une parfaite maîtrise des langues française et anglaise (lu, écrit et parlé). **Les personnes vivant avec un handicap sont vivement encouragées à postuler.** **Les candidatures féminines sont vivement encouragées.** **PROCESSUS DE SÉLECTION ET DE RECRUTEMENT** ——————————————– Veuillez noter que tous les candidats doivent remplir une demande en ligne et fournir des informations complètes et exactes. Pour postuler, veuillez visiter le site Web de l’UNESCO [carrières](https://careers.unesco.org/careersection/2/joblist.ftl). Aucune modification ne peut être apportée à la candidature soumise. L’évaluation des candidats est basée sur les critères de l’avis de vacance de poste et peut inclure des tests et/ou des évaluations, ainsi qu’un entretien basé sur les compétences. L’UNESCO utilise des technologies de communication telles que la vidéo ou la téléconférence, la correspondance par e-mail, etc. pour l’évaluation des candidats. Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront contactés et que les candidats à l’étape de sélection finale seront soumis à une vérification des références sur la base des informations fournies. L’UNESCO rappelle que la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. L’UNESCO applique une politique de tolérance zéro à l’égard de toute forme de harcèlement. L’UNESCO s’est engagée à atteindre et à maintenir une répartition géographique équitable et diversifiée, ainsi que la parité des genres parmi les membres de son personnel dans toutes les catégories et à tous les niveaux. En outre, l’UNESCO est résolue à atteindre une diversité de personnel sur le plan du genre, de la nationalité et de la culture. Les candidatures de ressortissants d’États membres non et sous-représentés ([veuillez cliquer ici pour la dernière mise à jour](https://fr.unesco.org/careers/geographicaldistribution)) sont particulièrement bienvenues et vivement encouragées. Les personnes issues de groupes minoritaires et de groupes autochtones, ainsi que les personnes handicapées, sont également encouragées à postuler. Toutes les candidatures seront traitées avec la plus grande confidentialité. Une mobilité mondiale est requise pour les membres du personnel nommés sur des postes internationaux. L’UNESCO ne prend de frais à aucune étape du recrutement.

, Apply now , Added 2 hours ago – Updated 2 hours ago – Source: careers.unesco.org

- Advertisement -spot_img

More articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest article