24.7 C
Yaoundé
lundi, août 15, 2022

UN Jobs: Consultant(e) pour l’évaluation intermédiaire du projet APRECIT (Amélioration de la prise en charge d – Cameroon

Must read

Cameroon + 2 more

Consultant(e) pour l'évaluation intermédiaire du projet APRECIT (Amélioration de la prise en charge d

  1. PRESENTATION DU PROJET
  • 1.1. Présentation de la Fondation Mérieux

La Fondation Mérieux, créée en 1967 par le Dr. Charles Mérieux, est une fondation indépendante et familiale, reconnue Fondation d’Utilité publique en 1976. Sa mission est le renforcement des capacités locales afin de lutter contre les maladies infectieuses qui affectent les populations vulnérables dans les pays à ressources limitées, en particulier la mère et l’enfant (https://www.fondation-merieux.org/). L’objectif global de la Fondation Mérieux dans le domaine de la tuberculose (TB) est d’améliorer le diagnostic et la prise en charge des plus vulnérables dans les pays à ressources limitées. Sa stratégie, en ligne avec celle de l’OMS (END-TB), s’articule autour du renforcement des systèmes de laboratoire et des capacités de recherche clinique sur la TB. Elle est mise en œuvre avec les Programmes Nationaux de Lutte contre la Tuberculose (PNLT) des pays partenaires, les institutions locales impliquées dans le diagnostic et la recherche sur la tuberculose, les acteurs de santé de terrain (médecins, pédiatres, agents de santé communautaires, …) et les parties prenantes et leaders d’opinion sur la TB dans le monde.

  • 1.2. Présentation du projet
      1. Informations générales sur le contexte international et national

La tuberculose est l’une des principales causes de décès d’origine infectieuse, responsable de 1,5 million de morts dans le monde en 2020. Au-delà des formes actives de maladie, l’OMS estime qu’un quart de la population mondiale serait infectée de manière asymptomatique par Mycobacterium tuberculosis (Mtb), définissant ainsi l’infection tuberculeuse latente (ITL), qui se caractérise l’absence de symptôme de la TB maladie. Le risque de progression d’une ITL vers une TB maladie est élevé chez les individus immunodéprimés, comme les personnes vivant avec le VIH (PVVIH), en état de malnutrition ou ayant un diabète. La détection et la prise en charge des infections à tuberculose latente (ITL) sont actuellement un objectif des programmes de lutte contre la tuberculose (PNLT) au Cameroun et à Madagascar. Dans ces nouvelles directives 2018, l’OMS recommande dans un contexte de forte incidence à tuberculose maladie d’organiser le dépistage de l’ITL et le suivi du traitement préventif associé par des agents communautaires et spécialistes de santé au niveau communautaire.

      1. Objectifs du projet

Objectif général du projet APRECIT : Evaluer différentes stratégies pour Améliorer le dépistage et la Prise En Charge de l’Infection Tuberculeuse latente au Cameroun et à Madagascar (APRECIT), via l’évaluation d’un modèle d’intervention communautaire pour le dépistage et la prise en charge des patients ayant une ITL, l’évaluation de la valeur diagnostic et pronostic de 2 tests IGRA en comparaison avec le test IDR.

En Avril 2020, dans le contexte de la pandémie, un objectif général a été ajouté sur le COVID-19 : Mesurer l’impact du COVID-19 dans une population spécifique de patients tuberculeux et de leurs CID.

Les résultats du projet apporteront des informations majeures pour les PNLT de Madagascar et du Cameroun pour la définition de stratégies nationales de dépistage et de prise en charge de l’ITL. L’intégration du projet avec les structures des PNLT respectives doit permettre de pérenniser les activités au-delà de son aboutissement, afin d’avoir un impact significatif sur l’incidence de la tuberculose dans ces 2 pays.

      1. Activités réalisées et principaux résultats obtenus

Le projet APRECIT a commencé en janvier 2020 mais a été suspendu plusieurs mois juste après son démarrage (à partir de mi-mars 2020 pour 6 mois à Madagascar et pour 9 mois au Cameroun) en raison de la pandémie de COVID-19. Cela a impacté le démarrage effectif des activités et notamment sur le recrutement des participants à l’étude. Depuis, la suspension a été levée, les équipes ont pu initier les principales activités :

Formation des équipes Madagascar – IPM : Entre Septembre et Novembre 2020

Formation des équipes Cameroun – CPC : Entre Janvier et Mars 2021

Recrutement des Cas Index (CI) et des Contacts Intradomicilaires (CID) Madagascar : Entre Décembre 2020 et Décembre 2021

Recrutement des Cas Index (CI) et des Contacts Intradomicilaires (CID) Cameroun : Entre Mai 2021 et Avril 2022

Activités communautaires (recrutement + suivi des participants) Madagascar : Depuis décembre 2020

Activités communautaires (recrutement + suivi des participants) Cameroun : Depuis Mai 2021

Activités Laboratoire Madagascar : Depuis décembre 2020

Activités Laboratoire Cameroun : Depuis Mai 2021

Dans l’ensemble, les équipes du projet sont satisfaites de ce qui put être mené, dans un contexte très difficile.

      1. Organisation interne et partenariale

La Fondation Mérieux est chargée de la gestion globale, du suivi, de l’appui et de la coordination générale des activités entre les deux pays de mise en œuvre ainsi que de tous les aspects budgétaires en lien avec les exigences du Bailleur de fonds, Expertise France.

Les partenaires principaux, le CPC et l’IPM, sont responsables de la coordination avec les autorités et partenaires locaux et de la gestion locale du projet avec la mise en œuvre des activités sur le terrain, la réalisation des analyses au laboratoire, et la gestion financière du budget qui leur revient.

La CAMNAFAW est le partenaire local du CPC, en charge de la mise en œuvre des activités communautaires.

Les sites cliniques de diagnostic et de traitement de la Tuberculose sont les lieux où sont identifiés les cas index de Tuberculose par les équipes terrain et où sont traités les CID du groupe à risques.

Les PNLT soutiennent le projet en permettant l’accès des équipes projets aux sites cliniques et CDT et sont régulièrement informés et impliqués dans le projet via leur participation aux COPIL internationaux et nationaux.

  1. Evaluation à mi-parcours
  • 2.1. Contexte de la demande

Après une période de mise en œuvre de 20 mois pour l’IPM et de 16 mois pour le CPC, il apparait désormais important de faire une évaluation à mi-parcours afin de prendre du recul et d’avoir un retour extérieur sur les activités menées jusqu’à présent, mais aussi sur les opportunités à développer pour la suite du projet.

La réalisation de cette évaluation est soutenue par des facteurs favorables :

  • Bonne implication et communication du porteur et de ses partenaires
  • Mobilisation des parties prenantes (OMS, PNLT) sur le sujet du projet à la suite du COPIL
  • Mobilisation et disponibilité des équipes pour mener l’évaluation

Certaines contraintes sont notées pour mener l’évaluation :

  • Fin du projet officielle relativement proche (mars 2023) mais possibilité d’extension jusqu’à fin aout 2023
  • COVID-19 – contexte sanitaire
  • Absences de certaines personnes ressources pendant la période envisagée pour l’évaluation
  • 2.2. Objectifs de l’évaluation et attentes
      1. Objectifs principaux

Dans le cadre de cette évaluation intermédiaire, deux principaux objectifs ont été sélectionnés :

  • OG1 : Analyser le processus et comprendre les mécanismes et jeux d’acteurs
  • OG2 : Identifier des sujets de capitalisation et préparer l’après-projet.

Justification OG1 : Dans le contexte du projet APRECIT, plusieurs acteurs sont mobilisés, notamment au niveau communautaire. Comme évoqué précédemment, les rôles et interactions des acteurs mobilisés sur les interventions communautaires sont très différentes entre les deux pays de mise en œuvre. C’est pourquoi il semble important, après quelques mois d’activités, de pouvoir analyser les processus afin d’identifier les réussites, les obstacles, les forces et les faiblesses dans des contextes différents.

Justification OG2 : Le projet se termine contractuellement fin mars 2023 mais pourrait être prolongé jusqu’à la fin de T3 2023 afin de compenser le retard accumulé à la suite de la pandémie de COVID-19. Les équipes du projet souhaitent continuer leur collaboration et envisagent une suite au projet. C’est pourquoi cette évaluation intermédiaire est l’occasion d’identifier les opportunités pour l’après projet.

      1. Objectifs spécifiques

Pour l’OG1 :

  • OS1 : Analyser et comprendre les mécanismes de jeux d’acteurs
  • OS2 : Analyser les activités de formation et d’interventions communautaires menées depuis le début du projet
  • OS3 : Faire une analyse comparative des deux modèles d’intervention communautaires au Cameroun et à Madagascar en faisant ressortir les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces.

Pour l’OG2 :

  • OS1 : Identifier les aspects du projet qui peuvent être capitalisés (i) sur les interventions communautaires, (ii) sur les formations, (iii) sur les activités laboratoire (tests et transfert technologique) ;
  • OS2 : Proposer des axes d’anticipation issus des résultats des précédents objectifs afin de proposer des stratégies de mise à l’échelle.
  • 2.3. Dimensions à regarder et objet de l’évaluation

Axes d’évaluation

Dans le contexte du projet APRECIT, l’évaluation intermédiaire doit porter prioritairement sur 2 axes :

  • Les acteurs : quel est le rôle de chaque poste/acteur ? Quelle est leur implication et leur impact dans le projet ? Quels sont les acteurs qui doivent être davantage mobilisés ou au contraire, moins impliqués dans le projet ?
  • Les activités : Quelles sont les principales réussites ? Quelles sont les difficultés rencontrées dans des contexte différents ? Sont-elles efficientes ? Quelles sont les différences de mises en œuvre entre Madagascar et le Cameroun ? Quelles sont les activités qui pourraient être renforcées ou au contraire, abandonnées ?

Activités à évaluer

  • Formation du personnel
  • Mobilisations communautaires (Cameroun)
  • Liens avec les sites cliniques
  • Identification des Cas Index
  • Recrutement des CID dans l’étude (visites à domicile)
  • Suivi des CID (maintien dans l’étude, motivation…) à différents moments (M3, M6, M9, M12)

Période à évaluer

La période à évaluer est la période des activités menées sur le terrain :

Institut Pasteur de Madagascar

Formation du personnel : Mars 2020 puis recyclage octobre 2020 et 2021

Liens avec les sites cliniques : Depuis septembre 2020

Identification des Cas Index : Entre décembre 2020 et décembre 2021

Recrutement des CID dans l’étude : Entre décembre 2020 et décembre 2021

Suivi des CID (maintien dans l’étude, motivation…) à différents moments (M3, M6, M9, M12) : Depuis mars 2021 jusqu’à présent

Centre Pasteur du Cameroun

Formation du personnel : Février – mars 2021

Mobilisations communautaires : Depuis mars 2021

Liens avec les sites cliniques : Depuis janvier 2021

Identification des Cas Index : Entre Mai 2021 et Mars 2022

Recrutement des CID dans l’étude : Entre Mai 2021 et Mars 2022

Suivi des CID (maintien dans l’étude, motivation…) à différents moments (M3, M6, M9, M12) : Depuis août 2021 jusqu’à présent

  1. Organisation de la mission d’évaluation
  • 3.1. Cadrage de la mission

Etapes et Calendrier global

L’évaluation intermédiaire se décompose de la manière suivante :

  1. Préparation de l’évaluation : cadrage avec le groupe de travail de l’évaluation, analyse des documents partagés, proposition d’une méthodologie pour la réalisation de l’évaluation – Mi-Septembre 2022
  2. Collecte des données auprès du porteur, de ses partenaires et des parties prenantes – Fin Septembre / Début Octobre
  3. Analyse et exploitation des données et informations collectées – Mi-Octobre
  4. Production d’un rapport d’évaluation, accompagné de recommandations et d’un plan de mise en œuvre – Fin Octobre
  5. Restitution de l’évaluation – Fin Octobre

Méthodologie attendue

La méthode participative est recommandée et devra considérer plusieurs outils tels que : des entretiens (présentiels et/ou à distance), des questionnaires, des enquêtes, des observations sur terrain et l’analyse des documents qui seront mis à disposition. Le groupe de travail mis en place par les équipes du projet pour mener cette évaluation intermédiaire se tiendra à disposition du consultant.e.

  • 3.2. Résultats/livrables

A l’issue de l’évaluation, l’évaluateur.trice devra livrer :

  • Un rapport d’évaluation provisoire
  • Un rapport d’évaluation final incluant le résumé, les conclusions de l’évaluation et les recommandations aux acteurs du projet. Celui-ci sera remis en version électronique, au porteur de projet et à Expertise France.
  • Une restitution de l’évaluation (en distanciel ou en présentiel) par l’évaluateur aux acteurs principaux du projet.
  • 3.2. Moyens logistiques et financiers

L’évaluateur.rice sera responsable de l’organisation de ses voyages dans les pays de l’étude. Le porteur du projet et ses partenaires appuieront pour l’organisations des réunions et séances de travail et pourra apporter un appui logistique, si nécessaire.

L’enveloppe globale se composera des honoraires ainsi que des frais de déplacements pour mener l’étude.

  1. Profil du consultant

1 Expert.e international.e ou 1 équipe d’expert.es internationaux.ales en évaluation de projet

Qualifications et compétences

Titulaire d’un diplôme Universitaire en santé publique, en épidémiologie, ou en suivi-évaluation

Excellentes connaissances sur la problématique de la lutte contre la tuberculose et en particulier de la tuberculose latente

Excellentes connaissances sur les interventions communautaires

Connaissances dans la conduite d’une recherche clinique et opérationnelle

Capacité à mener une évaluation de projet

Forte capacité de synthèse.

Excellente maitrise du français

Expérience professionnelle

Expérience professionnelle d’au moins 10 ans dans l’évaluation des interventions de santé publique au niveau international.

Avoir un minimum de 5 ans d’expérience professionnelle spécifique dans le domaine de la tuberculose ;

Expérience significative dans la mise en œuvre ou l’évaluation des interventions communautaires

How to apply

  1. Modalités de l’appel d’offres
  • 5.1. Composition des offres de soumission

Les offres de soumission se composeront de :

  1. Une offre technique comprenant

    1. Une note de compréhension des TDR,
    2. Une proposition méthodologique,
    3. L’équipe proposée (CV, répartition des responsabilités…),
    4. Le calendrier prévisionnel
  2. Une offre financière comprenant

    1. Le budget proposé pour la mission ;
    2. Le détail des coûts composant le budget (honoraires, déplacements, autres frais…);

La monnaie de l’offre doit être proposée en euros.

Les canevas du dossier sur lesquels les soumissionnaires sont tenus de rendre leur offre (dossier technique et financier) doivent être demandé, par mail, à Coline Koog ([email protected]).

Des documents complémentaires consultatifs peuvent également être demandés :

  • Termes de références détaillées (questions attendues de l’évaluation intermédiaire)
  • Plan d’action du projet.

La Fondation Mérieux pourra répondre à d’éventuelles questions aux personnes souhaitant soumettre entre la date de publication et le 2 Aout 2022.

  • 5.2. Calendrier de l’appel d’offre

Date limite de remise des offres : 5 août 2022 à 18h

Période d’analyse des dossiers par la Fondation Mérieux et ses partenaires : Entre le 5 août et le 5 septembre

Date d’information de l’offre sélectionnée : 5 septembre 2022

Début de la mission : 19 septembre 2022

  • 5.3. Modalités de remise des offres

Les offres peuvent être déposées avant le 5 aout 2022 / 18hau siège de la Fondation Mérieux (17, rue Bourgelat 69002 Lyon – France) aux horaires d’ouverture ou transmis par mail à Coline Koog

([email protected]).

  • 5.4. Modalités d’évaluation des offres

L’offre la mieux disante (balance cout/qualité) sera sélectionnée. A titre indicatif, les offres seront notées selon les critères suivants :

  • Compréhension des TDR : 10 points ;
  • Méthodologie : 40 points,
  • Utilisation des ressources financières (nombre de jours de consultance, déplacements prévus sur le terrain…) : 20 points ;
  • Profil et expertises de l’équipe : 30 points.

En cas d’égalité entre deux dossiers, la Fondation Mérieux ajoutera un critère discriminant relatif à l’expérience du.de la candidat.e (publications, renommée, expériences d’évaluation…) (sur 10 points)

- Advertisement -spot_img

More articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest article